Séduction à la Fac : Le Fantasme Inattendu de l’Animateur

Je suis Solal, un homme d’âge mûr, animateur radio et télé, fraîchement divorcé. Mon métier m’a souvent amené à parler devant un public, mais aujourd’hui, c’est différent. Aujourd’hui, je me retrouve dans une salle de classe, invité à donner une conférence sur mon parcours professionnel. Et parmi les étudiants, il y a Clara. Clara, une jeune femme au corps parfaitement sculpté, des courbes qui attirent l’œil et l’esprit.

Je me tiens debout devant la classe, mon regard balayant l’assemblée. Mon pénis, de taille moyenne, légèrement courbé, non circoncis et orné de veines apparentes, palpite dans mon pantalon. Je sens une certaine excitation monter en moi, une chaleur qui se propage dans tout mon corps. Mon fantasme le plus profond, l’anal, me hante constamment. Et là, devant moi, se tient Clara, une beauté naturelle, une chaudasse en devenir, une chienne qui s’ignore peut-être.

Sa tenue, légère mais élégante, met en valeur ses courbes généreuses. Ses seins, ronds et fermes, semblent vouloir s’échapper de son décolleté. Son cul, rebondi et ferme, est une invitation à la luxure, une promesse de plaisir charnel. Je me surprends à imaginer mes mains sur ses fesses, à les serrer, à les malaxer, à les écarter pour révéler son anus, sa rondelle, son fion si parfait.

Je poursuis ma conférence, mais mon esprit est ailleurs. Je m’imagine en train de la baiser, de l’enculer, de la prendre dans toutes les positions possibles. Je veux la voir à genoux, en levrette, couchée sur le ventre, sur le dos les jambes écartées, prête à recevoir ma bite, mon chibre, ma queue dans sa chatte, dans son cul.

Je sens une alchimie particulière entre nous. Je décide de la séduire, de la charmer, de la conquérir. J’utilise mon humour, mon charisme, mon expérience pour la mettre à l’aise, pour la faire rire, pour la faire mouiller. Et ça marche. Je vois son visage s’illuminer, ses yeux pétiller, ses lèvres s’entrouvrir. Je vois sa poitrine se soulever, ses seins se gonfler, ses tétons pointer. Je vois son cul se cambrer, ses cuisses se serrer, sa chatte s’humidifier.

Après la conférence, je l’invite à prendre un café dans mon bureau. Je lui parle de son avenir professionnel, de ses ambitions, de ses rêves. Mais je sais que ce n’est pas de ça dont elle a envie. Je sais qu’elle veut autre chose, quelque chose de plus charnel, de plus bestial, de plus hardcore. Je me rapproche d’elle, je lui murmure à l’oreille, je lui dis ce que je veux, ce que je désire, ce que je fantasme.

Je sens son corps frissonner, son souffle s’accélérer, son cœur battre la chamade. Je sens son désir monter, son excitation grandir, sa mouille couler. Elle est consentante, réceptive, prête à assouvir mon fantasme. Elle se lève, se retourne, se penche en avant, s’appuie sur mon bureau. Elle écarte les jambes, cambre son cul, me présente sa rondelle, son fion, son anus si parfait.

Je me tiens derrière elle, mon pénis dur comme de la pierre, prêt à la pénétrer, à l’enculer, à la baiser. Je pose mes mains sur ses fesses, je les serre, je les malaxe, je les écarte. Je vois son anus, sa rondelle, son fion si parfait. Je le caresse, je le doigte, je le lubrifie. Je sens sa chaleur, son humidité, son désir. Je sens la tension sexuelle monter, le plaisir s’approcher, l’orgasme poindre.

Et puis, au moment où je m’apprête à la pénétrer, à l’enculer, à la baiser, elle se retourne, me regarde dans les yeux, et me dit…

Suite au prochain épisode.Clara me regarde droit dans les yeux, ses pupilles dilatées trahissant son désir. Elle me murmure d’une voix rauque, « Vas-y, Solal, prends-moi. »

Son consentement résonne dans mon esprit comme une décharge électrique. Je ne peux résister plus longtemps. Je positionne mon gland contre son anus, poussant lentement mais sûrement. Je sens la résistance de son sphincter, mais elle se détend, m’accueillant dans son intimité la plus profonde.

La chaleur de son corps m’enveloppe, me serre, me fait frissonner. Je commence à bouger, lentement d’abord, puis de plus en plus vite, de plus en plus fort. Je l’encule, je la baise, je la pénètre comme jamais auparavant. Je sens sa chatte mouillée, son cul serré, son anus dilaté. Je sens le plaisir monter, l’excitation grandir, l’orgasme approcher.

Je la prends dans différentes positions. À genoux, elle suce ma bite, ma queue, mon chibre avec avidité. Elle pompe, elle lèche, elle gobe. Elle est une vraie salope, une chaudasse, une chienne en chaleur. En levrette, je la baise, je l’encule, je la sodomise. Son cul rebondit sous mes coups de reins. Sur le ventre, elle écarte les jambes, me présentant sa chatte trempée, son cul offert, son anus disponible. Sur le dos, elle se cambre, se tortille, se trémousse. Elle est une cochonne, une putain, une déesse du sexe.

Je sens la sueur perler sur notre peau, le sperme monter dans mes couilles, le foutre prêt à jaillir. Je la doigte, je la caresse, je la malaxe. Je sens sa jouissance approcher, son orgasme pointer, sa mouille couler. Je veux la faire jouir, la faire hurler, la faire exploser de plaisir.

Et puis, au moment où je sens que je vais jouir, je me retire. Je me positionne devant elle, ma bite à hauteur de son visage. Elle ouvre la bouche, prête à recevoir mon foutre, mon sperme, ma semence. Et je jouis, je lâche tout, je me vide. Je sens mon sperme jaillir, mon foutre gicler, ma semence se répandre. Elle avale tout, ne perdant pas une goutte. Elle est parfaite, une vraie chienne, une vraie salope.

Après notre étreinte, nous restons allongés sur le sol, essoufflés, transpirants, repus. Je la serre dans mes bras, je l’embrasse, je la remercie. Elle me sourit, me caresse, me susurre des mots doux. Je sens une connexion entre nous, une alchimie particulière, un lien indéfectible.

Je sais que c’était plus qu’une simple baise, plus qu’un simple plan cul. C’était une expérience, une aventure, une découverte. C’était un moment de plaisir partagé, de désir assouvi, de fantasme réalisé. Et je sais que ce n’est que le début, que ce n’est que le commencement d’une longue série d’aventures sexuelles, de jeux érotiques, de plaisirs charnels.

Je suis Solal, un homme d’âge mûr, animateur radio et télé, fraîchement divorcé. Et je viens de vivre l’une des expériences les plus intenses, les plus excitantes, les plus hardcores de ma vie. Et je ne peux qu’attendre avec impatience la suite de mes aventures sexuelles avec Clara, ma nouvelle chienne, ma nouvelle salope, ma nouvelle partenaire de jeux érotiques

Publications similaires