Fantasme d’exhibitionnisme : Orgasme en public à la bibliothèque

Je m’appelle Chiara, une chimiste métisse de 38 ans, petite de taille mais avec des courbes généreuses. Mon concubinage est plutôt monotone, et mon partenaire n’a jamais partagé mon fantasme pour l’exhibitionnisme. Mais aujourd’hui, je décide de pimenter mon quotidien. Je me suis habillée pour l’occasion, portant une jupe courte et un chemisier décolleté, laissant entrevoir mes formes voluptueuses.

Je me trouve dans la bibliothèque universitaire où je travaille, et je m’installe à une table isolée. Je sens déjà l’excitation monter en moi, et je me sens comme une salope exhibant son corps dans un lieu public. Je me sens vivante, désirable, et je suis prête à jouer avec le feu.

Je m’assois, écartant légèrement les jambes, laissant aux yeux indiscrets un aperçu de ma lingerie fine. Je sens les regards sur moi, et ça me fait mouiller. Je me sens comme une chienne en chaleur, prête à se faire prendre par le premier venu. Je commence à me caresser discrètement sous la table, sentant mes doigts effleurer ma chatte déjà trempée.

Je me sens comme une cochonne, et j’adore ça. Je me sens puissante, en contrôle de la situation, et je sais que je peux arrêter à tout moment. Mais je ne veux pas arrêter. Je veux continuer à jouer avec le feu, à me sentir vivante et désirable. Je sens mes doigts glisser sur ma chatte, et je me mords les lèvres pour ne pas gémir.

Je regarde autour de moi, et je vois les étudiants et les professeurs qui m’entourent. Ils sont tous plongés dans leurs livres, mais je sais qu’ils me regardent en cachette. Je me sens comme une chaudasse, et ça me fait mouiller encore plus. Je continue à me caresser, sentant mon clitoris gonfler sous mes doigts experts.

Je me mets à imaginer des scénarios coquins, me voyant en train de sucer la bite d’un étudiant dans les toilettes de la bibliothèque, ou encore me faisant enculer par un professeur dans son bureau. Je me sens comme une salope, et j’adore ça. Je me sens libre, et je sais que je peux faire ce que je veux.

Je sens mes doigts glisser dans ma chatte, et je me mords les lèvres pour ne pas crier. Je suis au bord de l’orgasme, et je sais que je dois me contrôler. Je ne veux pas attirer l’attention, mais en même temps, j’adore l’idée d’être prise en flagrant délit. Je me sens comme une chienne en chaleur, prête à se faire prendre par n’importe qui.

Je continue à me caresser, sentant mon orgasme monter en moi. Je me sens comme une salope, et j’adore ça. Je me sens vivante, désirable, et je sais que je peux avoir n’importe qui. Je sens mes doigts se crisper autour de ma chatte, et je me mords les lèvres pour ne pas crier.

Et puis, je sens quelqu’un me toucher l’épaule. Je sursaute, retirant rapidement ma main de sous la table. Je lève les yeux, et je vois un professeur qui me regarde avec un sourire en coin. Il me dit : « Je peux vous aider, Chiara ? » Je sens mon cœur battre la chamade, et je me demande ce qui va se passer ensuite. Je sais que je devrais arrêter, mais en même temps, je suis trop excitée pour m’arrêter maintenant. Je me sens comme une salope, et j’adore ça.

Je me lève, suivant le professeur jusqu’à son bureau. Je sais que je suis en train de jouer avec le feu, mais je m’en fiche. Je me sens comme une chienne en chaleur, prête à me faire prendre par n’importe qui. Je sensJe le suis, les jambes tremblantes, le cœur battant la chamade. Je me sens comme une étudiante indisciplinée convoquée chez le directeur, mais en réalité, je suis une femme mûre, une chimiste respectée, et pourtant, je me sens comme une salope prête à se faire punir. Je sens l’excitation monter en moi, me consumant de l’intérieur. Je sais que je suis en train de franchir une ligne, mais je m’en fiche. Je veux plus, je veux sentir une bite dure en moi, je veux être baisée comme une chienne en chaleur.

Le professeur ferme la porte derrière nous, et je sens mon cœur s’emballer. Je me tourne vers lui, et je vois le désir brûlant dans ses yeux. Il s’approche de moi, me poussant doucement contre le mur. Je sens son corps chaud contre le mien, et je me sens comme une proie, prête à être dévorée. Il m’embrasse, sa langue explorant ma bouche, et je gémis de plaisir. Je sens sa main se glisser sous ma jupe, caressant mes cuisses, remontant lentement vers ma chatte trempée.

Je me sens comme une chaudasse, et j’adore ça. Je me sens puissante, en contrôle de la situation, et en même temps, je me sens vulnérable, à sa merci. Je sens ses doigts effleurer ma chatte, et je me mords les lèvres pour ne pas crier. Je suis tellement excitée que je pourrais jouir rien qu’en sentant ses doigts en moi. Mais je ne veux pas jouir tout de suite. Je veux plus. Je veux sentir sa bite dure en moi, je veux être baisée comme une salope.

Il me fait signe de me mettre à genoux, et je obéis sans hésiter. Je veux sucer sa bite, je veux sentir sa queue dure dans ma bouche. Je défais sa ceinture, ouvre son pantalon, et je sors son chibre. Il est dur, épais, et je sens ma chatte se contracter de désir. Je le regarde dans les yeux, et je commence à le pomper, ma bouche glissant le long de sa queue. Je sens ses mains dans mes cheveux, me guidant, me poussant à prendre plus de lui en moi. Je suis une salope, et j’adore ça.

Je le suce, ma bouche glissant le long de sa queue, mes mains caressant ses couilles. Je sens sa bite gonfler dans ma bouche, et je sais qu’il est prêt à jouir. Mais il ne veut pas jouir dans ma bouche. Il veut me baiser, il veut sentir ma chatte trempée autour de sa queue. Il me relève, me tourne, et me pousse contre son bureau. Je sens le froid du bois contre ma peau, et je me sens comme une chienne en chaleur, prête à être prise.

Il me pénètre d’un coup sec, et je crie de plaisir. Sa bite est dure, épaisse, et elle remplit ma chatte comme jamais auparavant. Je sens ses couilles claquer contre moi à chaque coup de rein, et je me sens comme une salope, une chienne en chaleur. Je me sens vivante, désirable, et je sais que je peux avoir n’importe qui. Je sens ses mains sur mes hanches, me tenant fermement, me baisant comme une chienne. Je sens sa bite glisser dans ma chatte trempée, et je me mords les lèvres pour ne pas crier.

Il me baise comme une salope, et j’adore ça. Je me sens comme une chaudasse, et j’adore ça. Je me sens vivante, désirable, et je sais que je peux avoir n’importe qui. Je sens ses couilles claquer contre moi à chaque coup de rein, et je me sens comme une salope, une chienne en chaleur. Je sens sa bite glisser dans ma chatte trempée, et je me mords les lèvres pour ne pas crier.

Il me retourne, me mettant sur le dos sur son bureau. Il écarte mes jambes, et je sens sa bouche sur ma chatte. Il me lèche, sa langue explorant mon clitoris, et je gémis de plaisir. Je sens ses doigts en moi, me doigtant, me faisant mouiller encore plus. Je me sens comme une cochonne, et j’adore ça. Je me sens vivante, désirable, et je sais que je peux avoir n’importe qui.

Il se relève, et je vois sa bite dure, trempée de ma mouille. Il me pénètre à nouveau, et je crie de plaisir. Sa bite est dure, épaisse, et elle remplit ma chatte comme jamais auparavant. Je sens ses couilles claquer contre moi à chaque coup de rein, et je me sens comme une salope, une chienne en chaleur. Je sens sa bite glisser dans ma chatte trempée, et je me mords les lèvres pour ne pas crier.

Il me retourne à nouveau, me mettant à quatre pattes sur son bureau. Je sens sa bite contre mon anus, et je me crispe. Je n’ai jamais fait ça auparavant, mais en même temps, j’en ai envie. Je veux sentir sa bite dure dans mon cul, je veux être enculée comme une chienne. Il me caresse le dos, me rassurant, et je me détends. Je sens sa bite glisser dans mon anus, et je crie de douleur et de plaisir. Il me sodomise lentement, me laissant le temps de m’habituer à sa bite dans mon cul. Je me sens comme une salope, une chienne en chaleur, et j’adore ça.

Il me baise comme une salope, et j’adore ça. Je me sens comme une chaudasse, et j’adore ça. Je me sens vivante, désirable, et je sais que je peux avoir n’importe qui. Je sens ses couilles claquer contre moi à chaque coup de rein, et je me sens comme une salope, une chienne en chaleur. Je sens sa bite glisser dans mon anus, et je me mords les lèvres pour ne pas crier.

Je sens son corps se crisper, et je sais qu’il est prêt à jouir. Il se retire de mon cul, et je me retourne, voulant sentir son sperme chaud sur mon visage. Il se branle, sa bite dure dans sa main, et je le regarde, les yeux pleins de désir. Je veux sentir son sperme chaud sur moi, je veux être souillée comme une salope. Il jouit, son sperme chaud atterrissant sur mon visage, dans ma bouche, sur mes seins. Je me sens comme une chienne en chaleur, et j’adore ça.

Je me rhabille, me sentant comme une nouvelle femme. Je me sens vivante, désirable, et je sais que je peux avoir n’importe qui. Je me sens comme une salope, et j’adore ça. Je me sens comme une chaudasse, et j’adore ça. Je me sens comme une chienne en chaleur, et j’adore ça. Je sors du bureau, un sourire en coin, prête à affronter le reste de ma journée. Je sais que je viens de vivre une expérience incroyable, et je sais que je recommencerai. Je suis une salope, et j’adore ça

Publications similaires