Fantasme anal assouvi avec un inconnu dans un parking souterrain

Je m’appelle Charline, une chimiste de 30 ans, d’origine métisse, en couple mais avec une sexualité des plus ouvertes. Mon désir du moment ? Le sexe anal, une pratique que mon partenaire actuel ne semble pas apprécier. Mais peu importe, mon envie est trop forte, je dois l’assouvir. C’est ainsi que je me retrouve seule, dans un parking souterrain, un lieu sombre et excitant, à la recherche d’un inconnu pour réaliser mon fantasme.

Vêtue d’une robe moulante et de talons hauts, je me promène dans le parking, laissant derrière moi mon parfum envoûtant. Je me sens comme une chienne en chaleur, prête à sauter sur le premier venu. Je remarque alors un homme musclé, plus âgé que moi, qui me regarde avec insistance. Ses yeux se posent sur mes courbes, sur mes seins qui se dessinent sous ma robe, sur mon cul rebondi. Je m’approche de lui, le regard provocant et les hanches balançant. Je peux voir dans ses yeux qu’il est excité, qu’il a envie de moi.

Je me place devant lui, si près que je peux sentir son souffle chaud sur mon visage. Je lui chuchote à l’oreille : « J’ai un fantasme à réaliser et j’ai choisi toi pour cela. » Il semble surpris, mais je peux voir dans ses yeux qu’il est excité par ma proposition. Il ne dit rien, mais je peux voir sa queue se dresser dans son pantalon. Je passe ma main sur sa bosse, sentant la chaleur de son chibre à travers le tissu. Il gémit légèrement, mordant sa lèvre inférieure.

Je l’entraîne alors dans un coin sombre du parking, à l’abri des regards indiscrets. Je me penche en avant, appuyant mes mains sur une voiture, offrant une vue imprenable sur mon postérieur. Il comprend immédiatement ce que je veux et s’approche de moi. Je peux sentir sa queue dure contre mon cul, me faisant frissonner de désir. Il passe ses mains sur mes fesses, les malaxant, les écartant. Je gémis légèrement, sentant son doigt s’approcher de mon anus.

Il commence à me doigter doucement, me préparant pour ce qui va suivre. Je me sens étroite, mais excitée. Je gémis de plus en plus fort, sentant sa main se mouiller de mon désir. Il retire alors ses doigts et je sens sa queue se presser contre mon trou. Il pousse lentement, me faisant sentir chaque centimètre de sa bite. Je gémis de douleur et de plaisir, sentant mon cul s’étirer pour l’accueillir.

Il commence alors à me baiser, lentement au début, puis de plus en plus fort. Je me sens comme une salope, comme une chienne en chaleur, me faisant enculer par un inconnu dans un parking souterrain. Je gémis de plus en plus fort, sentant son chibre me remplir complètement. Il me baise comme une bête, me faisant sentir chaque centimètre de sa queue dans mon cul.

Je me sens prête à exploser, à jouir comme jamais auparavant. Je sens sa queue se gonfler dans mon cul, signe qu’il est prêt à jouir lui aussi. Il pousse un dernier coup de rein et je sens son foutre chaud se répandre dans mon cul. Je jouis en même temps que lui, sentant mon corps trembler de plaisir.

Lorsque c’est fini, je le remercie et m’éloigne, laissant derrière moi un souvenir brûlant et un homme satisfait. Je me sens sale, mais excitée. Je me sens comme une vraie cochonne, comme une vraie chienne. Mais peu importe, mon fantasme est réalisé et je me sens plus vivante que jamais.

Je me retourne et je le vois, toujours là, sa queue encore dure. Il semble vouloir plus, vouloir continuer. Je souris, me sentant prête à recommencer. Mais c’est une autre histoire…Je me retourne et je le vois, toujours là, sa queue encore dure. Il semble vouloir plus, vouloir continuer. Je souris, me sentant prête à recommencer. Je m’approche de lui, passant ma main sur sa bite encore humide de notre précédente étreinte. Je le regarde dans les yeux, un sourire coquin aux lèvres. « Tu en veux encore ? », je lui demande, déjà sûre de la réponse.

Il hoche la tête, un sourire en coin. Je me mets alors à genoux devant lui, prête à lui offrir une fellation digne de ce nom. Je prends sa queue dans ma main, la caressant lentement avant de la prendre dans ma bouche. Je commence à le sucer, sentant sa bite grossir dans ma bouche. Je le pompe avec avidité, sentant le goût de mon cul sur sa queue.

Je le sens prêt à exploser, mais je ne veux pas qu’il jouisse dans ma bouche. Je veux sentir sa bite dans mon cul une fois de plus. Je me relève donc, me tournant pour m’appuyer sur la voiture. Je lui présente mon cul, offrant mon fion encore dilaté à sa vue. Il se place derrière moi, sa queue prête à me pénétrer à nouveau.

Il entre en moi d’un coup sec, me faisant gémir de plaisir. Il commence à me baiser, ses coups de reins puissants et rapides. Je me sens comme une vraie salope, comme une chienne en chaleur. Je gémis de plus en plus fort, sentant sa queue me remplir complètement. Il me baise comme une bête, me faisant sentir chaque centimètre de sa bite dans mon cul.

Il me retourne alors, me faisant m’allonger sur le capot de la voiture. Il écarte mes jambes, me pénétrant de nouveau. Je me sens étirée, mais tellement excitée. Il commence à me baiser, me regardant dans les yeux. Je peux voir dans son regard qu’il prend du plaisir, qu’il aime me baiser ainsi.

Je me sens prête à jouir, à exploser de plaisir. Je sens sa queue se gonfler dans mon cul, signe qu’il est prêt à jouir lui aussi. Il pousse un dernier coup de rein et je sens son foutre chaud se répandre dans mon cul. Je jouis en même temps que lui, sentant mon corps trembler de plaisir.

Il se retire de moi, sa queue encore dure. Je peux voir dans ses yeux qu’il en veut encore. Je me mets alors à quatre pattes, offrant mon cul à sa vue. Il se place derrière moi, sa queue prête à me pénétrer à nouveau.

Il entre en moi d’un coup sec, me faisant gémir de plaisir. Il commence à me baiser, ses coups de reins puissants et rapides. Je me sens comme une vraie salope, comme une chienne en chaleur. Je gémis de plus en plus fort, sentant sa queue me remplir complètement. Il me baise comme une bête, me faisant sentir chaque centimètre de sa bite dans mon cul.

Il me retourne alors, me faisant m’allonger sur le capot de la voiture. Il écarte mes jambes, me pénétrant de nouveau. Je me sens étirée, mais tellement excitée. Il commence à me baiser, me regardant dans les yeux. Je peux voir dans son regard qu’il prend du plaisir, qu’il aime me baiser ainsi.

Je me sens prête à jouir, à exploser de plaisir. Je sens sa queue se gonfler dans mon cul, signe qu’il est prêt à jouir lui aussi. Il pousse un dernier coup de rein et je sens son foutre chaud se répandre dans mon cul. Je jouis en même temps que lui, sentant mon corps trembler de plaisir.

Lorsque c’est fini, je me relève, les jambes tremblantes. Je me sens sale, mais tellement satisfaite. Je me sens comme une vraie cochonne, comme une vraie chienne. Mais peu importe, mon fantasme est réalisé et je me sens plus vivante que jamais.

Je le remercie et m’éloigne, laissant derrière moi un souvenir brûlant et un homme satisfait. Je me sens sale, mais excitée. Je me sens comme une vraie salope, comme une vraie chienne. Mais peu importe, mon fantasme est réalisé et je me sens plus vivante que jamais.

Je marche alors dans le parking, sentant le sperme couler le long de mes jambes. Je me sens sale, mais tellement excitée. Je me sens comme une vraie chaudasse, comme une vraie chienne. Mais peu importe, mon fantasme est réalisé et je me sens plus vivante que jamais. Je sais que je recommencerai, que je continuerai à assouvir mes désirs les plus profonds. Je suis une salope, une chienne, et j’adore ça

Publications similaires